L’angoisse des résultats s’est enfin estompée, ça fait du bien de se sentir « presque » en vacances. Je fais quand même encore une 20aine d’heures de baby-sitting par semaine ce qui n’est pas de tout repos. Mais bon fini le travail intellectuel jusqu’en octobre, quel bonheur!

     Avec le temps libre, j’ai le temps de me poser tout un tas de questions existentielles. Je me rend compte que je n’ai pas vraiment évolué depuis l’année denière,dès que je ne fais rien pendant 5 minutes je commence à réfléchir à tout ce que je ne suis pas encore prête à affronter. J’ai un gros coup de fatigue et demain je bosse tôt donc dodo.

22 juin 2006