Le jour où je suis devenue adulte…   

   

Quand on est ado, on attend la majorité en pensant que le jour de ses 18 ans on sera adulte. On se dit qu’on pourra enfin faire ce que l’on veut, qu’on aura plus de comptes à rendre aux parents, qu’on sera libres… Et puis un jour,on comprend qu’être adulte ça n’est pas vraiment une question d’âge.   

     Le jour où je suis devenue adulte j’avais 17 ans, toute jeune bacheliére je venais de quitter le foyer parental pour mon petit appartement d’étudiante en médecine studieuse. Je rentrais de la FAC, un des pemiers cours de biochimie, celui qu’aucun P1 ne peut oublier! Celui où les carrés crient « T’as peur bizuth, t’as rien compris hein? » ce qui pourrait bien faire rigoler les bizuths en question sauf quand en effet il n’ont rien compris et qu’ils commencent à se rendre compte de la quantité de boulot qui les attend. Je me souviens qu’il pleuvait ce jour là quand je suis sortie de la FAC. Je me souviens que j’ai appelé ma meilleure amie, puis mon meilleur ami, puis les autres jusqu’à avoir épuisé le contenu de mon répertoire…et que personne n’avait le temps de discuter 2 minutes avec moi. Je me souviens qu’une fois rentrée chez moi je me suis décidée a appeler mes parents, les larmes aux yeux. 1ere sonnerie, 2eme sonnerie, à la 3eme une voix féminine.

« Maman! »

« Ah c’est toi ma chérie! Ecoute je te rappelle demain, les R… viennent diner a la maison ce soir et je n’ai pas fini de me préparer » Quand elle a raccroché les larmes coulaient  le long de mes joues, peut être plus par peur que par tristesse. Peur de cet appartement vide, peur de cette grosse boule dans ma gorge, peur de m’être trompée sur la vie…    Ce jour là j’ai compris que j’étais seule au monde et que même si autour de nous il y a tout un tas de gens, au fond on est toujours seuls. Pour moi c’est ça devenir adulte…et devenir un bon adulte, c’est apprendre a vivre heureux en étant conscient de sa solitude, j’y travaille encore. 

20 juin 2006